6 étapes pour passer du rêve à la réalité

Par Sabine

« A force de croire en ses rêves, l’homme en fait une réalité »
Rien ne vaut une citation d’Hergé pour lancer la dynamique de ce forum organisé par la communauté d’entrepreneurs locaux, la « Meudon Valley ». Cette dernière a été créée par Jean-Luc Cyrot (Time for Growth), Philippe Lerouge (PayByPhone) et Denis Larghero (Conseiller général des Hauts de Seine et maire adjoint de Meudon).

Des chefs d’entreprises et des personnalités à succès sont venus témoigner de l’accomplissement de leurs rêves à travers l’entrepreneuriat et insuffler leurs clés de réussite.

Bien au-delà d’un accès aux conférences, animées avec brio par Michel Kubler (Ecole Brassart) et au showroom
, c’est un carrefour à la croisée des porteurs de projets, de réalisateurs et de partenaires potentiels qui a pris forme.
C’est un pari réussi pour l’équipe d’organisation dont la vocation essentielle est d’inspirer ceux et celles qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’entrepreunariat.

400 visiteurs ont franchi les portes de cet évènement avec plaisir, curiosité et bien des surprises les attendaient!
Que ce soit le duo Anne-Laure Vincent & Christophe Duhamel avec leur rêve de culture culinaire, Juliette Dumas avec son état d’esprit « Shine » ou bien encore un Thomas Seraphine enjoué et investi, ils nous livrent leurs clés pour passer du rêve à la réalité.

 

1- Avoir un rêve, un « dessein »

Comme le disent si bien Hanna Kafrouni (DOSIsoft), Dominique Sciamma (Srate Ecole de Design) et Michel Polacco (Radio France), avoir des rêves, une vision, un projet est fondamental pour avancer dans sa vie. C’est comme trouver sa boussole qui
permet de tâtonner dans la juste direction.

N’est-ce pas là l’intérêt de toute une vie ?Tout le chemin que nous faisons pour arriver au résultat, ce résultat qui n’est autre qu’une étape intermédiaire pour avancer vers un rêve encore plus grand qui ne s’arrête jamais.

Une aventure motivante et stimulante…

Lorsque l’on a pas cette boussole, cette vision, l’enjeu est de la chercher coûte que coûte pour stopper la procrastination, arrêter de viser une petite vie, de suivre le mouvement parce que les autres le font, sans avis, sans conviction. S’il n’y a pas de rêve alors c’est qu’il est temps de partir en expédition, à la découverte de soi-même. Entreprendre sa recherche pour comprendre ce qui inspire, ce que l’on aime faire, je dirais même ce qui fait pétiller les yeux. C’est là que l’on peut devenir un excellent professionnel reconnu et inspirant pour les autres.
Chacun(e) d’entre nous mérite de voir la vie en grand, de se donner les moyens pour être la meilleure version de soi et vivre la vie qui lui correspond.

 

 

Philéo Pruvost (Bunker Scootering) nous le confirme bien à travers la création de sa société de pièces pour trottinettes à 14 ans. Pour avancer, les questions à se poser:

  • Qu’est-ce qui me passionne ?
  • Qu’est-ce que je fais naturellement avec plaisir et facilité ?
  • Comment est-ce que je cultive/développe cette passion (qui n’est autre que ma force, ma différenciation!) ?
  • Est-ce que mes relations, mon entourage me stimulent vers cette passion, ce rêve ? Sinon, quelles rencontres puis-je faire dans ma discipline pour avancer dans ce rêve ? Il suffit parfois d’une seule personne pour déclencher un déclic, une prise de conscience, un passage à l’action, une action qui peut changer votre perception des choses, votre champ des possibles…

2- Cultiver sa force intérieure

Avoir un rêve, c’est s’écouter, écouter sa petite voix intérieure, la bonne, son intuition, sa créativité, appelez-le comme vous voulez. C’est se laisser une chance d’être soi parmi les autres. Cela rejoint l’idée de se respecter tout simplement.

Il semble plus facile de respecter les autres lorsque l’on arrive à se respecter soi-même.

Idem pour voir la vie du bon côté ou le verre à moitié plein comme vous voulez.

C’est ce que Juliette Dumas nous fait partager dans son témoignage et dans la création de sa « Shine academy »: briller de l’intérieur pour rayonner à l’extérieur

 

3- Un rêve, une recette qui « se mitonne » avec le temps

« Ce qui est solide prend du temps », un concept qui semble très parlant lorsque l’on parle de réaliser un rêve, un projet. Un rêve peut se matérialiser sous tellement de formes différentes, c’est un véritable chemin. Avoir trouvé un rêve à réaliser est une force mais ce rêve demande néanmoins d’être façonné tout au long de sa vie en le cultivant invariablement.


Pratiquer autant que possible pour monter en compétence et exceller, ce que relate François Doux (XOOD Project) dans son intervention.

Anne-Laure Vincent (Alternative Digitale) et Christophe Duhamel (Marmiton), fondateurs de Marmiton, le confirment bien: cela prend du temps mais n’empêche en rien le travail assidu, les obstacles à dépasser, sortir  de sa zone de confort, maintenir le cap.

Chaque action est un pas de plus vers l’atteinte de ce projet et mérite d’en prendre conscience pour alimenter sa volonté d’atteindre les étapes d’après. C’est une attitude saine envers soi plutôt que de simplement reconnaître le résultat final, somme toute de ces petits pas !

Ces derniers sont comme les trains, « attention, un petit pas peut en cacher un autre », attendez-vous à vous surprendre…!

Et vous, quels sont les prochains petits pas que vous êtes prêts à faire pour vos rêves ?

Ecrire, écouter, rencontrer, créer,…, à vous de jouer !

4- La force du collectif

Trouver une raisonance de son rêve à travers d’autres personnes quelque soit la forme.  C’est bien de là que tout peut arriver. Tester, faire expérimenter, brainstormer, avoir du feedback, cela permet de confronter son rêve à la réalité et de le façonner petit à petit tout en conservant son pour quoi initial.

On entend souvent « Tout seul, on va vite, à plusieurs on va plus loin ». Nicolas Bry (Orange),
Thomas Seraphine (humoriste, chroniqueur) et François Doux chacun à leur manière, sont clairs sur l’impact du collectif dans un projet.

Cela demande de l’audace de partager son rêve lequel peut quelquefois sembler inavouable.

Et c’est pourtant là que bien de magnifiques choses peuvent éclore pour le développement de votre projet.

Choisir les bonnes personnes à qui expliquer votre rêve vous stimulera et pourra faire émerger des questions constructives, des mises en relations pertinentes.

Et si votre prochain petit pas était ce mois-ci de prendre rendez-vous avec quelqu’un de bienveillant et inspirant pour lui présenter votre rêve/projet ?

5- L’échec fait partie de la réussite

Lao Tseu nous raconte que « L’échec est le fondement de la réussite ».

Un problème ou une crise est un risque mais aussi un challenge, la bonne solution à trouver et donc une opportunité d’exceller.

L’entrepreneuriat invite à se remettre en question en permanence dans ce qui ne marche pas ou pour renouveler le succès, gérer son ego, trouver les bonnes ressources, revoir sa stratégie.

L’échec est là pour faire émerger ce que nous avons à comprendre, c’est plus ou moins clair sur le moment mais c’est ce qui fait avancer par la suite. Il n’y a pas de mode d’emploi tout tracé mais plutôt son propre mode d’emploi à créer et ajuster au contexte du moment.
Eric Carreel (Withings) et Thomas Seraphine le soulignent à travers leur intervention respective.

A bien réfléchir, que retirez-vous de votre dernier échec ?

Qu’est-ce que cela vous a appris sur vous, de la situation ?

La prochaine fois, que ferez-vous de différent ?

6- Visualiser ses rêves pour passer plus vite à l’action ! 

 Parce que la vie est trop courte pour passer à côté de l’essentiel.

L’intervention de Sabine Taupin (coach et formatrice) auprès de ces 400 visiteurs pour les aider à visualiser leurs rêves de façon très concrète a permis de clôturer cette session d’intervention avec un appel à l’action.

Notre société d’aujourd’hui et la transformation digitale offrent de nombreux moyens et rencontres pour passer à l’action.

Plus on passe à l’action et plus on s’accomplit dans son talent. Cela donne envie d’aider l’autre à s’accomplir dans le sien et créer ainsi un cercle vertueux de développement pour contribuer au monde de demain, la responsabilité de tout un chacun.

Une idée qui rejoint les propos de Nelson Mandela: « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant ».

Rendez-vous l’année prochaine pour la 2e édition du forum MEUDx le booster entrepreneurial.

Sabine
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: